Direkt zum Inhalt | Direkt zur Navigation

    G. Lingelbach, Les études d'histoire en Allemagne

    Scholar Guide – Faire de l’histoire en Allemagne


    Gabriele Lingelbach

    Les études d ' histoire en Allemagne


    Résumé

    Ce guide présente les spécificités des études d 'histoire en Allemagne ainsi que la réalité quotidienne de l 'apprentissage et de l 'enseignement dans les universités allemandes. Par ailleurs, vous y trouverez des critères permettant d 'orienter vos choix s 'agissant de cursus, de matières et d 'établissements.

    Introduction

    <1>

    Grâce à l 'harmonisation européenne de l 'enseignement supérieur, il est de plus en plus fréquent de suivre des études à l 'étranger pendant un semestre, une année, voire davantage. Le parcours professionnel des chercheurs s 'internationalise également. Des étudiants en nombre croissant décident par exemple d 'effectuer leur cursus de licence (Bachelor) en Angleterre et celui de master en Allemagne avant de poursuivre par une thèse aux États-Unis. Cette internationalisation offre des avantages largement reconnus : en se confrontant avec d 'autres cultures scientifiques et modes de transmission du savoir, on facilite sa propre intégration universitaire. Cela permet en outre de s 'ouvrir à de nouvelles perspectives et de se familiariser avec d 'autres approches (a priori inhabituelles) dans certains domaines scientifiques.

    <2>

    Effectuer un séjour universitaire en Allemagne est particulièrement intéressant pour les étudiants d 'histoire français. En effet, les situations d 'enseignement et d 'apprentissage diffèrent énormément d 'un pays à l 'autre, de même que la culture scientifique des historiens 1 . Mais l 'élargissement de votre horizon ne se limitera pas au strict domaine éducatif : en optant pour un séjour universitaire en Allemagne, vous vous familiariserez avec la culture, les structures sociales et le mode de vie allemands. Fort de ces nouvelles expériences, vous bénéficierez en théorie de perspectives professionnelles plus attrayantes lors de votre retour en France.

    <3>

    Cependant, vous devez bien préparer votre séjour en Allemagne pour éviter de perdre du temps, faire preuve d 'efficacité et réduire au maximum votre phase d 'adaptation. Il faut notamment, si possible, acquérir des connaissances linguistiques avant de partir. N 'oubliez surtout pas de demander à votre future université d 'accueil si vous devez produire, lors de l 'inscription, un justificatif de niveau en langue allemande et quels relevés de notes ou certificats sont requis en la matière. Pour éclaircir ces points, vous pouvez vous adresser au service des relations internationales (akademisches Auslandsamt ou international office) de l 'université d 'accueil. Sans connaissances linguistiques préliminaires, votre séjour d 'études ne sera guère profitable. Sauf exception, les cours d 'histoire se déroulent en allemand outre-Rhin et les examens et les devoirs maison doivent presque toujours être rédigés en langue allemande. Pour éviter la frustration d 'assister à un cours en Allemagne sans comprendre un traître mot de ce qui est dit ou de ne pas pouvoir participer aux discussions dans un séminaire faute de connaissances linguistiques, il est recommandé de rafraîchir son allemand, par exemple en prenant des cours de langue 2 . Vous pouvez, entre autres, vous renseigner sur le site du Goethe-Institut 3 , à la rubrique « Cours d 'allemand », qui propose des cours en France et en Allemagne 4 .

    <4>

    Les chapitres suivants vous donneront un aperçu des études d 'histoire en Allemagne et vous fourniront des informations et des conseils pratiques susceptibles de guider vos choix 5 .

    Quelles études choisir ? Cursus et diplômes

    <5>

    Si vous envisagez de suivre des études d 'histoire en Allemagne, les deux premières questions que vous devrez vous poser sont les suivantes : combien de temps vais-je rester sur place et quel est mon objectif ? S 'agit-il simplement de passer un semestre ou une année dans une université allemande ? Ou souhaitez-vous être diplômé d 'un établissement allemand d 'enseignement supérieur ?

    <6>

    Si vous optez pour un séjour d 'un ou deux semestres, dans le cadre du programme Erasmus par exemple, choisissez en Allemagne des cours reconnus par votre université d 'origine et s 'intégrant à votre cursus français 6 . Lors du choix des cours, veillez à obtenir en Allemagne un nombre suffisant de crédits ECTS (European Credit Transfer System-Points) afin de ne pas perdre de temps en réintégrant votre université française. Depuis la réforme de Bologne, le travail fourni en séminaire ou en cours magistral est désormais mesuré en crédits ECTS dans les cursus de Bachelor (licence) et de master, ce qui facilite la reconnaissance des enseignements suivis dans une université étrangère. Vous pouvez ainsi demander, lors de votre retour en France, la validation des crédits ECTS acquis pendant votre séjour en Allemagne.

    <7>

    Avant votre départ, nous vous recommandons fortement de vous rendre au service des relations internationales de votre université d 'origine. Renseignez-vous sur les cours et les examens requis pour obtenir un nombre suffisant de crédits ECTS et pouvoir faire reconnaître, à votre retour, les certificats délivrés par l 'université allemande.

    <8>

    Un autre type de séjour en Allemagne consiste non pas à y passer un ou deux semestres, mais à acquérir un diplôme universitaire allemand. À cet égard, les différences entre les études en France et en Allemagne sont moins nombreuses depuis la réforme de Bologne. Il y a quelques années, les études d 'histoire en Allemagne menaient soit à un diplôme équivalant à la maîtrise (Magister), soit au métier d 'enseignant du secondaire (Lehramt). Certaines universités allemandes proposent encore ces cursus, mais la plupart des établissements sont passés au Bachelor et au master.

    <9>

    En premier cycle, il existe divers cursus d 'histoire menant au diplôme de Bachelor, généralement en trois ans. Certaines universités proposent des cursus dits « à une matière », dont les enseignements sont uniquement axés sur l 'histoire. Mais de nombreux établissements offrent aussi la possibilité de choisir à la fois l 'histoire et une autre matière majeure, ou encore de la combiner avec une ou deux matières mineures. Sur leur site web, les départements d 'histoire de chaque université présentent à la rubrique « Studium » les différents cursus d 'histoire et les combinaisons possibles 7 . Sous « Studienordnung », vous trouverez également des informations sur le déroulement des études, c 'est-à-dire sur les modules et leurs unités d 'enseignement. Enfin, la nature, les modalités et les dates des examens requis au cours des études sont exposées à la rubrique « Prüfungsordnung ».

    <10>

    Les nouveaux étudiants de Bachelor combinent généralement l 'histoire avec la sociologie, les sciences politiques ou les études germaniques ; mais on peut aussi la coupler avec des matières plus « exotiques », telles que l 'islamologie, par exemple. Lors du choix de vos matières, tenez compte non seulement de vos centres d 'intérêt, mais aussi de vos objectifs professionnels. Réfléchissez bien au pourquoi de vos études et à la façon dont vous envisagez votre avenir. Cela devrait vous guider dans le choix de la ou des matières que vous souhaitez étudier en plus de l 'histoire. Sachez par ailleurs que vous n 'êtes pas obligé d 'opter pour un cursus d 'histoire généraliste : il existe également des diplômes de Bachelor spécialisés, par exemple sur l 'Antiquité, l 'histoire moderne ou contemporaine, l 'histoire économique, sociale ou scientifique, ou encore l 'histoire culturelle européenne.

    <11>

    Pour savoir quels diplômes d 'histoire proposent les différents établissements et choisir l 'université allemande dans laquelle vous commencerez vos études, vous pouvez lancer une recherche en ligne sur l 'Atlas des cursus d 'études supérieures 8 (cliquer sur la rubrique « Studienmöglichkeiten grundständig » puis entrer le mot-clé « Geschichte » dans le champ de recherche « Fach »). Vous y trouverez des liens vers les sites des UFR d 'histoire des universités allemandes. Vous pouvez également effectuer une recherche sur le site studienwahl.de 9 . À la rubrique « Studium », cliquez sur « Studiengang suchen » et entrez « Geschichte » dans le champ de recherche.

    <12>

    À l 'issue du Bachelor, on peut effectuer un cursus de master d 'une durée moyenne de deux ans afin d 'obtenir un diplôme de deuxième cycle. En général, ce type de cursus prévoit l 'étude de l 'histoire uniquement, sans autre matière. Certaines universités proposent toutefois des masters à deux matières. Les cursus de master offrent la possibilité de se spécialiser sur un domaine précis ou de se préparer à un métier concret. Vous pouvez donc opter pour un master d 'histoire généraliste, mais aussi pour divers cursus spécialisés tels que « Public History », « Études médiévales pluridisciplinaires », « Histoire, théorie et pratique des relations judéo-chrétiennes » ou « Histoire et culture de l 'Asie de l 'Ouest et du Sud ». Là encore, l 'Atlas des cursus d 'études supérieures permet de s 'informer sur les différents masters d 'histoire ou à dominante historique à la rubrique « Studienmöglichkeiten (weiterführend) » 10 .

    <13>

    Depuis l 'introduction du Bachelor et du master, les universités allemandes ont modifié l 'organisation des examens, qui se déroulent désormais pendant les études. Les étudiants passent des examens écrits ou oraux et/ou remettent des travaux écrits tout au long de leurs études, dans le cadre de chaque cours. Soit les résultats sont intégrés à la note finale, soit un examen réussi valide la participation à un cours ou à un séminaire. Les différentes unités d 'enseignement sont organisées en modules dont il faut respecter l 'enchaînement : les enseignements faisant partie des modules élémentaires (Basismodule ou Grundlagenmodule) doivent être validés avant ceux des modules d 'approfondissement (Aufbaumodule ou Vertiefungsmodule) 11 . En fin de cursus, l 'étudiant doit généralement rédiger un mémoire de Bachelor ou de master de taille relativement conséquente.

    Où faire ses études ?

    <14>

    Il n 'est pas évident de choisir son lieu d 'études en Allemagne, car l 'éventail des possibilités est large : il existe plus de 350 établissements allemands d 'enseignement supérieur, parmi lesquels plus de 50 proposent actuellement un Bachelor d 'histoire aux étudiants de premier cycle et près de 40 offrent la possibilité de suivre un master aux étudiants de deuxième cycle. À cela s 'ajoute, dans de nombreux établissements, une multiplicité de Bachelors et surtout de masters spécialisés et/ou pluridisciplinaires pour les étudiants qui s 'intéressent à l 'histoire.

    <15>

    Différents critères peuvent entrer en ligne de compte dans le choix d 'une destination. Le premier est la réputation de l 'UFR d 'histoire envisagée. Pour trouver des informations à ce sujet, on peut consulter des classements, dont l 'un des principaux est en ligne à l 'adresse mentionnée (pour les cursus de Bachelor ) 12 . Ce classement des universités, établi par le Centre pour le développement de l 'enseignement supérieur ( CHE ), propose des listes ordonnées par matière et par diplôme. Bien que controversé, celui-ci permet toutefois de se forger une première impression sur l 'établissement, d 'autant plus qu 'il opère une distinction entre la réputation des chercheurs et l 'encadrement offert aux étudiants. Vous pourrez ainsi apprendre quelles universités sont particulièrement renommées pour leurs recherches et de quels établissements les étudiants d 'histoire sont particulièrement satisfaits. Actuellement, les départements d 'histoire des universités de Fribourg et de Tübingen sont en très bonne position, mais le classement change chaque année. Le paysage universitaire allemand n 'étant pas dominé par une ville en particulier, comme Paris en France, les établissements sont en plus forte concurrence dans la course à la renommée.

    <16>

    Un autre critère de décision peut être la taille de l 'université, qui va généralement de pair avec celle de la ville. Berlin et Munich offrent évidemment un très large éventail de cursus. L 'Université Humboldt Berlin par exemple, donne le choix entre plus de 20 cours d 'histoire par semestre. Les grandes universités disposent en outre de bibliothèques plus nombreuses. De plus, les activités culturelles et de loisir des grandes villes sont indéniablement très attrayantes. Cependant, les cours sont souvent surchargés dans les grandes universités et l 'encadrement des étudiants peut s 'en ressentir.

    <17>

    Faire ses études dans une université plus petite offre donc des avantages certains : vous pourrez probablement assister à des séminaires dont le nombre réduit de participants permet aux enseignants de mieux encadrer les étudiants. Par ailleurs, vous risquerez moins de vous perdre dans une masse anonyme et nouerez plus facilement des contacts avec les étudiants allemands. Dans une grande université, vous pourriez être tenté de vous tourner essentiellement vers vos compatriotes. Par exemple, si vous choisissez Berlin, vous ferez probablement connaissance avec de nombreux Français, mais à la fin de votre année en Allemagne, vous ne parlerez peut-être guère l 'allemand, faute de l 'avoir suffisamment pratiqué. Dans les petites universités, il est plus facile de faire connaissance avec des étudiants allemands. Vous en apprendrez alors bien davantage sur la langue et la culture de votre pays d 'accueil que si vous vous fondez dans la communauté internationale d 'une grande métropole. Par ailleurs, il est bien moins long et pénible de prendre ses repères dans une petite université. Pour les étudiants étrangers, il peut donc être beaucoup plus profitable de préférer Bamberg ou Iéna à Berlin, Cologne ou Hambourg.

    <18>

    Les relations internationales des différentes universités peuvent également jouer un rôle dans le choix de l 'établissement. De nombreuses universités allemandes ont conclu des accords de partenariat avec des établissements français (souvent chapeautés par l 'Université franco-allemande). Ces coopérations facilitent amplement la tâche aux étudiants qui souhaitent passer un ou deux semestres (ou plus) dans l 'université partenaire, par exemple en leur offrant un soutien financier. Ainsi, l 'université de Bamberg a lancé, en 2011, un Bachelor d 'histoire bilingue en coopération avec les universités de Strasbourg, de la Martinique et d 'Abidjan-Cocody (Côte-d 'Ivoire), ce qui simplifiera grandement les échanges 13 . L 'université de Bielefeld propose un Bachelor binational d 'histoire en partenariat avec l 'université de Paris VII 14 , tandis que l 'université de Heidelberg a mis en place un master d 'histoire en quatre semestres avec l 'École des hautes études en sciences sociales (EHESS) à Paris 15 . Vous pouvez vous renseigner sur les différents cursus binationaux sur le site de l 'Université franco-allemande 16 . Si vous optez pour un cursus débouchant sur un double diplôme, vous passerez plusieurs semestres dans l 'université partenaire. Il existe des accords de reconnaissance mutuelle entre les établissements, qui permettent éventuellement d 'obtenir un diplôme de chaque université. Pour savoir si l 'UFR d 'histoire de votre université propose des partenariats de ce type ou pour consulter les coopérations pluridisciplinaires qui existent dans les universités allemandes, rendez-vous sur l 'Atlas des cursus d 'études supérieures 17 . Pour connaître les partenariats Erasmus mis en place par votre établissement d 'origine avec l 'Allemagne, consultez le site de votre université.

    <19>

    Votre choix peut également être guidé par vos domaines de prédilection. Si vous savez déjà sur quel sujet vous souhaitez axer votre mémoire de fin d 'études ou votre thèse, il serait judicieux de rechercher quels professeurs allemands s 'y intéressent dans leurs activités d 'enseignement et de recherche. Si vous avez déjà repéré des noms au cours de vos lectures ou si vos enseignants français vous ont recommandé certains historiens allemands, vous pouvez regarder dans quel établissement ils exercent en utilisant un moteur de recherche Internet ou en consultant l 'annuaire des sciences historiques, dans lequel figurent les adresses professionnelles des historiens allemands 18 .

    <20>

    Pour faciliter le choix d 'un cursus et d 'une université en Allemagne, vous pouvez aussi vous tourner vers des conseillers spécialisés, par exemple vers l 'antenne parisienne de l 'Office allemand d 'échanges universitaires (DAAD) 19 .

    Organisation des études, typologie des cours et choix des enseignements

    <21>

    Une fois votre université choisie, quand vous arriverez sur place, il faudra vous procurer le plus rapidement possible le programme des enseignements proposés. Vous pourrez l 'acheter en version imprimée ou le consulter en ligne sur le site web de l 'université ou du département d 'histoire. Certains guides « généraux » (allgemeine Vorlesungsverzeichnisse) ne fournissent que des informations sommaires sur l 'ensemble des cours proposés dans chaque département de l 'université, tandis que d 'autres, « commentés » (kommentierte Vorlesungsverzeichnisse), concernent une matière en particulier. Ces derniers recensent tous les cours du semestre dans un domaine donné. Outre l 'adresse, ils proposent généralement un bref descriptif de l 'enseignement, une bibliographie succincte permettant de se préparer au cours ainsi que des informations sur les modalités de validation (examen, devoir maison et/ou exposé, etc.). Par ailleurs, ce guide précise si le cours requiert une inscription préliminaire et sous quelle forme (la plupart du temps, il faut s 'inscrire en ligne et éviter de s 'y prendre au dernier moment). Enfin, le programme indique combien de crédits ECTS il est possible d 'acquérir dans les différents cours.

    <22>

    À la lecture du guide, vous constaterez qu 'il existe plusieurs formes de cours. En Allemagne, les cursus d 'histoire comportent entre autres des cours magistraux. Vous connaissez déjà ce type de cours durant lesquels l 'enseignant parle quarante-cinq ou quatre-vingt-dix minutes, tandis que les étudiants écoutent et prennent des notes. Beaucoup d 'universités opèrent une distinction entre les cours d 'initiation (Einführungsvorlesungen), destinés aux étudiants de première année, les cours de présentation générale (Überblicksvorlesungen), qui couvrent des sujets relativement vastes (par exemple « Le XIX e siècle »), et les cours « normaux », qui peuvent être très spécifiques (par exemple « L 'Empire colonial français »). Les différents départements d 'histoire prévoient des modalités de validation très diverses pour ces cours : certains sont sanctionnés par un examen final écrit ou oral, d 'autres n 'en requièrent aucun. Le guide de l 'étudiant devrait vous éclairer sur ce point.

    <23>

    Au-delà des cours magistraux, les étudiants de Bachelor doivent assister à des séminaires de premier cycle appelés « Proseminare ». Pour les étudiants de fin de Bachelor et de master, les cours en effectif réduit sont appelés « Hauptseminare ». En règle générale, ces cours sont hebdomadaires et durent quatre-vingt-dix minutes. Selon la popularité des thèmes et/ou des enseignants, ils peuvent rassembler entre dix et 50 étudiants, voire davantage dans les grandes universités. Pour valider ces enseignements, il faut assister régulièrement aux cours, participer à l 'oral, faire un exposé et/ou rendre un devoir maison, ou encore passer un examen écrit ou oral en fin de semestre.

    <24>

    Par ailleurs, la plupart des départements d 'histoire proposent des travaux dirigés (Übungen). Ces cours de quatre-vingt-dix minutes sont plutôt consacrés à des sujets pointus (par exemple : « Le quotidien des ouvriers de Duisbourg au tournant du XIX e siècle »). D 'autres travaux dirigés visent à l 'apprentissage de certaines techniques « pratiques », telles que la paléographie, ou à l 'acquisition de connaissances linguistiques spécifiques. Les modalités de validation des travaux dirigés sont beaucoup moins exigeantes que celles des séminaires, mais le nombre de crédits ECTS acquis est également moindre.

    <25>

    Les universités allemandes organisent en outre des colloques, quelquefois appelés « Oberseminare », qui s 'adressent plutôt aux étudiants des cycles supérieurs. En effet, ces derniers peuvent ouvrir le débat sur leur mémoire de fin d 'études, et/ou des historiens d 'autres universités sont invités à présenter leurs projets de recherche en cours. Ces colloques, généralement ouverts au public, sont annoncés par voie d 'affichage ou sur Internet. Si une conférence ou un intervenant vous intéresse, n 'hésitez pas à en profiter : dès lors que la manifestation est annoncée publiquement, chacun est libre d 'y assister.

    <26>

    Libre à vous de décider à quels cours magistraux, séminaires ou travaux dirigés vous souhaitez participer. En cursus de Bachelor et de master, vous devez respecter l 'ordre des modules et les exigences des différentes unités d 'enseignement. Mais sur le plan du contenu, vous avez une grande liberté dans le choix concret des cours ou séminaires. Les nouveaux cursus de Bachelor et de master ont conservé certaines caractéristiques de l 'ancien Magister à l 'allemande, réputé pour sa grande liberté. À l 'échelon international, les études d 'histoire, en Allemagne, sont donc considérées comme relativement peu « scolaires ». Aussi devrez-vous faire preuve d 'une certaine autonomie. Cependant, la plupart des professeurs vous aideront dans le choix de vos cours en organisant, en début de semestre, des séances d 'information à l 'attention de tous les « débutants », annoncées par voie d 'affichage. Vous pouvez aussi vous adresser au responsable des échanges Erasmus du département ou de la faculté d 'histoire, s 'il en existe un dans votre université d 'accueil. Pour savoir qui assume cette fonction, consultez le site web du département d 'histoire ou celui de la faculté des sciences humaines ou sociales dans laquelle vous êtes inscrit.

    Spécificités des cours d 'histoire en Allemagne

    <27>

    La plupart des étudiants en histoire allemands qui se rendent en France pour y effectuer un ou deux semestres d 'études subissent une espèce de choc culturel quand ils assistent à leurs premiers cours à Paris, Lyon ou Nantes : d 'un point de vue allemand, les cours à la française paraissent trop centrés sur l 'enseignant et s 'apparentent à un monologue. Les étudiants allemands sont souvent agacés de constater que si les enseignants français donnent des cours d 'une grande élégance rhétorique, ils relèguent toutefois l 'étudiant au rôle d 'auditeur passif. Ils sont également décontenancés par l 'énorme quantité de connaissances à apprendre par cœur pour les examens. Bref, les étudiants allemands s 'aperçoivent rapidement que les cours d 'histoire français sont très différents de ceux qu 'ils ont connus en Allemagne.

    <28>

    Cette prise de conscience s 'effectue également en sens inverse, pour les étudiants qui franchissent le Rhin d 'ouest en est. La plupart des enseignants allemands privilégient des cours relativement interactifs. Si le professeur a davantage la parole en cours magistral, il ménage souvent des plages pendant lesquelles l 'assistance peut poser des questions ou débattre de certains points abordés. Les séminaires de premier et deuxième cycle sont encore plus interactifs. Certains enseignants choisissent de parler durant une grande partie du cours, mais c 'est davantage l 'exception que la règle. Au contraire, les séminaires et les travaux dirigés se caractérisent plutôt par les interventions orales des étudiants. En pratique, il peut s 'agir d 'un exposé suivi d 'un échange avec les autres étudiants, d 'une discussion sur des textes préparés à l 'avance, d 'une analyse commune de sources, de l 'élaboration collective d 'un schéma au tableau, de l 'analyse par groupe de résultats obtenus en cours ou encore d 'exercices ludiques tels que la simulation d 'un débat parlementaire.

    <29>

    En Allemagne, la plupart des cours prévoient une participation orale active des étudiants, l 'enseignant se comportant avec eux comme s 'ils étaient pratiquement sur un pied d 'égalité. Attendez-vous donc à des cours pendant lesquels une participation active est bienvenue, voire exigée. Avant de partir en Allemagne, il est donc recommandé de se familiariser avec la langue non seulement de façon passive, mais aussi en s 'entraînant à parler et à argumenter en allemand.

    <30>

    En ce qui concerne les examens et les devoirs maison, de nombreux enseignants allemands attendront de vous des méthodes d 'apprentissage et un style argumentatif probablement différents de ceux auxquels vous avez été habitué en France. Bien sûr, certains enseignants allemands axent eux aussi leurs examens sur le contrôle des connaissances, notamment pour les cours magistraux. Mais au-delà des savoirs empiriques, ils s 'efforcent de favoriser une argumentation fondée sur des théories et des thèses. Ainsi, lors des examens, les étudiants doivent par exemple prendre position sur une thèse scientifique en suivant un raisonnement dialectique. Pour les devoirs maison, les enseignants non seulement souhaitent une présentation factuelle du sujet choisi, mais ils attendent surtout de l 'étudiant qu 'il se livre à une comparaison argumentée de différentes thèses de recherche en faisant appel à des théories historiques pertinentes. Ainsi, les critères de notation peuvent diverger de ceux appliqués par les enseignants français à vos travaux écrits. Nombre d 'historiens allemands accordent peut-être moins d 'importance au style, à la précision de la langue, à la rhétorique et à la stricte présentation des faits qu 'à l 'originalité de la problématique et de l 'approche, l 'utilisation judicieuse de lectures intensives, la confrontation avec différentes thèses scientifiques et la capacité d 'élaborer soi-même des thèses 20 .

    Adresses utiles, lieux de rencontres sur place, etc.

    <31>

    Les premières semaines passées à s 'orienter dans une université allemande peuvent être une expérience déconcertante 21 . Cependant, rien ne vous oblige à traverser cette phase seul. Au contraire, les universités allemandes offrent des dispositifs d 'aide par l 'intermédiaire de leur service des relations internationales (Internationales Büro, International Office, ou encore Akademisches Auslandsamt) 22 . Vous pourrez y obtenir des informations sur les différents cursus, les conditions d 'admission, telles que les connaissances linguistiques, le financement de votre séjour à l 'étranger, ainsi que de l 'aide pour certaines formalités comme l 'inscription, et des conseils pour planifier vos études 23 . En début de semestre, ces services proposent souvent des réunions d 'information pour les étudiants étrangers, annoncées sur leur site web. Ils assurent par ailleurs des permanences qui permettent, entre autres, de se renseigner individuellement sur des questions administratives. Certains services aident les étudiants étrangers à trouver une chambre universitaire ou d 'autres possibilités de logement. Ils organisent entre outre de nombreuses activités de loisir et des manifestations culturelles permettant de nouer des contacts.

    <32>

    Demandez aussi s 'il existe, au sein de votre université d 'accueil, des associations d 'étudiants internationales, voire franco-allemandes, où vous pourriez rencontrer des étudiants allemands. Les « tandems » linguistiques sont également très prisés : un étudiant français et un étudiant allemand se rencontrent régulièrement et conversent tantôt dans la langue de l 'un, tantôt dans celle de l 'autre. Vous trouverez des annonces qui proposent des tandems sur les multiples panneaux d 'affichage de l 'université. Le cas échéant, le service des relations internationales ou les représentations étudiantes telles que l 'AStA (Allgemeiner Studentenausschuss) ou le StuRa (Studentenrat) peuvent éventuellement vous aider à trouver un tandem. Vous pouvez bien sûr rencontrer d 'autres étudiants dans les bars, les cafés ou les restaurants, qui occupent une place importante dans le quotidien estudiantin en Allemagne ; mais pensez aussi aux Stammtische, rencontres régulières autour d 'une table organisées par les étudiants d 'une matière donnée dans de nombreuses universités (renseignez-vous sur place auprès de la Fachschaft, comité des étudiants du département d 'histoire). Par ailleurs, il existe dans la plupart des établissements des associations étudiantes politiques ou religieuses, que vous découvrirez par exemple en consultant les panneaux d 'affichage évoqués plus haut. Enfin, les cours de sport, les chorales et les orchestres universitaires offrent aussi la possibilité de faire connaissance avec des étudiants allemands.

    <33>

    Quelle que soit la façon dont vous nouerez des contacts avec les étudiants et les enseignants allemands, soyez courageux et allez vers vos hôtes. Vous verrez : nous, Allemands, ne sommes pas aussi désagréables et fermés qu 'on le prétend !

    Auteur

    Gabriele Lingelbach
    Professeur à l
    'université de Bamberg
    gabriele.lingelbach@uni-bamberg.de

    1 Gabriele Lingelbach, Universitäre Geschichtslehre heute – Annäherungen an einen internationalen Vergleich, in : Geschichte in Wissenschaft und Unterricht 61 (2010) 2, p. 84–101.

    2 Pour tester votre niveau d 'allemand et savoir s 'il est suffisant pour suivre des études en Allemagne, rendez-vous sur http://www.testas.de (19/4/2011) (à la rubrique « Modellaufgaben », effectuez le « Kerntest » puis répondez aux questions soumises sous « Geistes-, Kultur- und Gesellschaftswissenschaften »).

    4 Vous pouvez également rechercher des cours d 'allemand sur le site http://www.fadaf.de/de/daf_angebote/sprachkursangebote (19/4/2011).

    5 Pour obtenir des informations générales sur les études en Allemagne, consultez en ligne la brochure « Studieren in Deutschland », éditée par l 'Office allemand d 'échanges universitaires (DAAD) sur http://www.daad.de/imperia/md/content/de/deutschland/downloads/daad_sid_brosch_aufl3_in_dt_090817_dl.pdf (19/4/2011). Vous trouverez des informations en langue française sur http://paris.daad.de/daad.html (19/4/2011).

    6 Pour en savoir plus sur le programme Erasmus, rendez-vous sur http://www.europe-education-formation.fr/etudier-en-erasmus.php (en français) (19/4/2011).

    7 Pour trouver le site d 'une université donnée, entrez dans votre moteur de recherche Internet « Universität XY » (à titre d 'exemple) suivi de « Historisches Institut », « Historisches Seminar », « Fachbereich Geschichtswissenschaft » ou encore « Institut für Geschichte ».

    10 Le Staatsexamen constitue un cas particulier : de nombreux historiens allemands passent cet examen d 'État (plus ou moins comparable à l 'agrégation) à la fin de leur cursus pour être habilités à enseigner l 'histoire dans une école allemande. Ce diplôme s 'adresse uniquement aux étudiants qui poursuivent cet objectif professionnel. Si tel est votre cas, il faut vous inscrire dans un cursus de type « Master of Education », qui vous permettra de vous spécialiser dans certaines matières, dont l 'histoire.

    11 Pour avoir une idée plus concrète de l 'organisation des études, vous pouvez consulter le site du département d 'histoire de l 'université de Fribourg sous http://www.geschichte.uni-freiburg.de/bachelor/BA_HF_Geschichte.pdf (19/4/2011), p. 7–8.

    18 Vademekum der Geschichtswissenschaften 2008/2009. Verbände, Organisationen, Gesellschaften, Vereine, Institute, Seminare, Lehrstühle, Bibliotheken, Archive, Museen, Dienststellen, Ämter, Verlage und Zeitschriften sowie Historiker in Deutschland, Österreich und der Schweiz, Stuttgart 2008.

    19 Le service d 'information et de documentation de l 'Office allemand d 'échanges universitaires (DAAD) assure des permanences à Paris, http://paris.daad.de/daad.html (19/4/2011).

    20 Il existe plusieurs ouvrages sur les études d 'histoire en Allemagne. La lecture intensive d 'un de ces livres fournit un bon aperçu de la façon dont elles se déroulent et des critères de notation d 'un travail universitaire. Bibliographie non exhaustive : Gunilla Budde (éd.), Geschichte. Studium – Wissenschaft – Beruf, Berlin 2008 ; Stefan Jordan, Einführung in das Geschichtsstudium, Stuttgart 2005 ; Nils Freytag, Wolfgang Piereth, Kursbuch Geschichte. Tipps und Regeln für wissenschaftliches Arbeiten, Paderborn 2004 ; Gabriele Lingelbach, Harriet Rudolph, Geschichte studieren. Eine praxisorientierte Einführung für Historiker von der Immatrikulation bis zum Berufseinstieg, Wiesbaden 2005.

    21 Vous trouverez des informations générales sur les études en Allemagne sur http://www.studienwahl.de (19/4/2011), même si ce site s 'adresse surtout aux étudiants allemands.

    22 Pour obtenir des renseignements sur les aspects pratiques des études, tels que la recherche d 'un logement ou les modalités d 'inscription, rendez-vous sur http://www.internationale-studierende.de (19/4/2011).

    23 Pour en savoir plus sur le coût des études en Allemagne et les possibilités de financement, consultez la brochure « Studieren in Deutschland », éditée par l 'Office allemand d 'échanges universitaires (DAAD) sur http://www.daad.de/imperia/md/content/de/deutschland/downloads/daad_sid_brosch_aufl3_in_dt_090817_dl.pdf (19/4/2011), p. 24–30. Vous trouverez des informations en langue française sur http://paris.daad.de/daad.html (19/4/2011).

    Lizenzhinweis: Dieser Beitrag unterliegt der Creative-Commons-Lizenz Namensnennung-Keine kommerzielle Nutzung-Keine Bearbeitung (CC-BY-NC-ND), darf also unter diesen Bedingungen elektronisch benutzt, übermittelt, ausgedruckt und zum Download bereitgestellt werden. Den Text der Lizenz erreichen Sie hier: http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/3.0/de

    PSJ Metadata
    Gabriele Lingelbach
    Les études d'histoire en Allemagne
    Ce guide présente les spécificités des études d'histoire en Allemagne ainsi que la réalité quotidienne de l'apprentissage et de l'enseignement dans les universités allemandes. Par ailleurs, vous y trouverez des critères permettant d'orienter vos choix s'agissant de cursus, de matières et d'établissements.
    CC-BY-NC-ND 3.0
    Neuere Zeitgeschichte (1945-heute)
    Deutschland / Mitteleuropa allgemein
    Theorie und Methode der Geschichtswissenschaften
    2000 - 2019
    Allemagne histoire choisir son cursus choisir son université cours d'histoire organisation des études modalités d'examen Deutschland Geschichte <Fach> Studium Studienfachwahl Universitätswahl Geschichtsseminar Studiumsorganisation Prüfungsordnung processus de Bologne crédits ECTS reconnaissance de diplôme cursus universitaires Bologna-Prozess ECTS-Punkte Studienleistung/Anerkennung Studiengang
    PDF document lingelbach_etudier.doc.pdf — PDF document, 320 KB
    G. Lingelbach, Les études d'histoire en Allemagne
    In: Gabriele Lingelbach: Les études d'histoire en Allemagne.
    URL: http://www.perspectivia.net/publikationen/scholar-guide/histoire-en-allemagne/lingelbach_etudier/index_html
    Veröffentlicht am: 26.05.2011 14:00
    Zugriff vom: 27.07.2017 06:41
    abgelegt unter: