Direkt zum Inhalt | Direkt zur Navigation

    J. F. Böhmer, Regesta Imperii IV. Ältere Staufer. 2. Abt. Die Regesten des Kaiserreiches unter Friedrich I. 1152 (1122)–1190. 4. Lfg. 1181–1190. (Olivier Guyotjeannin)

    Francia-Recensio 2012/4 Mittelalter – Moyen Âge (500–1500)

    J. F. Böhmer, Regesta Imperii III. Salisches Haus 1024–1125. 5. Abt. Papstregesten 1024–1058. 2. Lfg. 1046–1058. Bearb. von Karl Augustin Frech, Köln, Weimar, Wien (Böhlau) 2011, XX–1028 S., ISBN 978-3-412-20855-4, EUR 150,00; J. F. Böhmer, Regesta Imperii IV. Ältere Staufer. 2. Abt. Die Regesten des Kaiserreiches unter Friedrich I. 1152 (1122)–1190. 4. Lfg. 1181–1190. Neubearb. von Ferdinand Opll, Wien, Köln, Weimar (Böhlau) 2011, LIV–345 S., ISBN 978-3-205-78683-2, EUR 95,00; J. F. Böhmer, Regesta Imperii IV. Lothar III. und ältere Staufer. 4. Abt. Papstregesten 1124–1198. Teil 4 1181–1198. 3. Lfg. 1185–1187. Urban III. und Gregor VIII. Bearb. von Ulrich Schmidt unter Mitwirkung von Katrin Baaken, Köln, Weimar, Wien (Böhlau) 2011, XVI– 976 S., ISBN 978-3-412-20856-1, EUR 150,00.

    rezensiert von/compte rendu rédigé par

    Olivier Guyotjeannin, Paris

    Fruit d’une longue aventure érudite comme d’une belle ténacité, le grand œuvre de la réfection du Böhmer progresse sur tous les fronts, après avoir capitalisé des décennies de travail heuristique, bibliographique, méthodologique, critique. Trois nouveaux volumes en témoignent éloquemment, dans la variété des domaines (impériaux et pontificaux) et des contenus (dernier volume d’une série de quatre pour l’impressionnante figure de Frédéric Barberousse; vastes mises au point pour une douzaine d’années de pontificats plus ou moins glorieux, de Clément II, créature impériale, à Étienne IX, en passant par Léon IX, comme pour des pontificats mineurs en apparence, coincés entre Alexandre III et Innocent III, d’une durée totale de 25 mois.

    Le volume consacré aux dix dernières années de Frédéric Barberousse (dont le surnom n’est stabilisé qu’au XIII e siècle) doit être rapporté aux trois volumes qui le précèdent mais aussi au cinquième volume, en préparation (bibliographie, index, concordances générales). La série, bientôt complète, lancée en 1975, un volume par décennie presque, est aussi adossée à l’exceptionnelle édition des actes de l’empereur menée à bien par Heinrich Appelt, auquel elle apporte un petit lot de compléments, et une remise en contexte grâce aux sources historiographiques, généreusement convoquées et triées; mois par mois, elle dévoile l’itinéraire du souverain, la fréquence des fêtes, l’aire de rayonnement des actes, le poids respectif de la Germanie et de l’Italie; pour les événements les plus marquants (ici paix avec la Ligue lombarde, décès de l’impératrice, mort sur la route de la croisade, ensevelissement) sont assemblés de denses dossiers textuels, historiographiques en tête, sur l’annonce puis la relecture des événements par les contemporains et leurs successeurs. L’introduction, dominée par 36 pages serrées de compléments aux trois premiers volumes, esquisse aussi des données générales qui prendront tout leur sens une fois combinées aux informations tirées de l’ensemble du corpus et confrontées aux interprétations de la biographie de l’empereur, publication posthume de Johannes Laudage, Friedrich Barbarossa (1152 1190). Eine Biografie, Regensburg 2009. Jalons déjà utiles à la réflexion, les nombres de regestes par année ont une distribution très variable, des années communes en comptant très grossièrement de 50 à 100, encadrées par quelques nombres bas et, moins surprenant encore, par des années à plus de 100 regestes (jusqu’à 175 et 201), où production et mémoire sont stimulées par des circonstances exceptionnelles. La récolte totale (près de 3500 regestes) promet de belles explorations.

    À la différence du précédent ouvrage, les deux volumes » pontificaux « sont autonomes et du coup, non sans différences, pourvus, dès ce stade, de remarques introductives éclairantes, et des outils finaux, désormais usuels, et toujours précieux: index des incipits de préambules, qui confirment la conjonction de thèmes stéréotypés et de variantes rédactionnelles minimes qui, en un jeu sans fin, font de chaque préambule un unicum formel; concordances, sources manuscrites par lieux et institutions de conservation, sources et études imprimées, index des noms propres, toutes pièces marquées d’une insigne qualité scientifique. Le volume 1185–1187 contient, outre une liste d’additions au volume consacré à Lucius III, un tableau détaillé des souscriptions cardinalices aux privilèges.

    Comme on l’a dit, le premier volume, de l’ » élection « de Clément II au décès d’Étienne IX, couvre douze années et cinq pontificats, où Léon IX sans mauvais jeu de mots se taille la part du lion (759 regestes sur un total de 1068). Les autres papes sont en retrait, depuis les 147 regestes de Victor II jusqu’au regeste unique octroyé à un pape Jean sorti de la tête d’un faussaire … Le corpus est étoffé et permet de nouvelles lectures et mises en perspectives (Jaffé-Loewenfeld ne pouvait consacrer à Léon IX que 550 regestes environ, score limité, il est vrai, aux seuls actes). La moisson est donc engrangée, d’autant mieux que la jonction est désormais faite avec les tranches 911–1024 (1998 pour l’édition revue) et 1024–1046 (2006) 1 . Le matériau couvert est très large, enregistrant ici la composition par Léon IX de pièces liturgiques (n° 434) ou l’interdiction d’autres (n° 423), rapportant là les visions du nouveau pape, choisi par l’empereur (n° 401–402), ailleurs le déroulé des synodes romains.

    Itinéraires pontificaux restitués au plus près, répartition géographique de la sollicitation et de l’expédition d’actes: autant d’enquêtes possibles pour une » diplomatique quantitative « qu’autorisent des recherches méticuleuses et inspirées à la fois, par-delà la mise au point critique imposée à chaque pièce. La même remarque vaut pour le volume 1185–1187, qui, toujours dans l’excellence, se limite en introduction aux données les plus générales mais tout autant stimulantes: sur un total de 1543 notices, les quelque 1500 productions diplomatiques d’Urbain III et de son fugace successeur Grégoire VIII augmentent en nombre et en densité géographique, même par rapport au pontificat de Lucius III: alors que des terres périphériques gagnent une place nouvelle (du Portugal à la Scandinavie et aux États de Terre sainte), la base des actes connus s’élargit avec une progression flagrante, de 1,54 acte par jour (Lucius III) à 2,06. Le faciès de la tradition, issue de toute la chrétienté, dévoile une situation typique de temps qui sont encore ceux de l’éparpillement archivistique, de la démultiplication des pièces volatiles (explosion du recours à des juges délégués en tête): 320 originaux (21%), 653 copies ou insertions jusque dans des textes historiographiques (42%), pas plus de 26 faux qui seraient à regarder de plus près car le pourcentage est là encore en progression par rapport à celui de Lucius III (1,6% contre 0,7%), pas moins de 50 pièces transmises par des compilations de droit canon (3%), et encore 450 deperdita (29%) dont les effectifs élevés disent tout uniment les failles de la conservation et le travail acharné des éditeurs.

    1 J. F. Böhmer , Regesta Imperii II. Sächsische Zeit. 5. Abt. Papstregesten 911 1024. Bearb. von Harald Zimmermann, Wien, Köln, Weimar 2 1998; J. F. Böhmer, Regesta Imperii III. Salisches Haus 1024–1125. 5. Abt. Papstregesten 1024–1058. 1. Lfg. 1024–1046. Bearb. von Karl Augustin Frech, Köln, Weimar, Wien 2006 .

    Lizenzhinweis: Dieser Beitrag unterliegt der Creative-Commons-Lizenz Namensnennung-Keine kommerzielle Nutzung-Keine Bearbeitung (CC-BY-NC-ND), darf also unter diesen Bedingungen elektronisch benutzt, übermittelt, ausgedruckt und zum Download bereitgestellt werden. Den Text der Lizenz erreichen Sie hier: http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/3.0/de

    PSJ Metadata
    Olivier Guyotjeannin
    J. F. Böhmer, Regesta Imperii IV. Ältere Staufer. 2. Abt. Die Regesten des Kaiserreiches unter Friedrich I. 1152 (1122)–1190. 4. Lfg. 1181–1190. (Olivier Guyotjeannin)
    CC-BY-NC-ND 3.0
    Hohes Mittelalter (1050-1350)
    Europa
    Geschichte allgemein
    Mittelalter
    4015701-5 118777335 118718673 118574515 119499622 4140893-7 4044562-8 4049007-5
    1024-1190
    Europa (4015701-5), Clemens II., Papa (118777335), Gregorius VIII., Papa (118718673), Lothar III., Heiliges Römisches Reich, Kaiser (118574515), Urban III., Papst (119499622), Königsurkunde (4140893-7), Papsturkunde (4044562-8), Regest (4049007-5)
    PDF document boehmer_guyotjeannin.doc.pdf — PDF document, 124 KB
    J. F. Böhmer, Regesta Imperii IV. Ältere Staufer. 2. Abt. Die Regesten des Kaiserreiches unter Friedrich I. 1152 (1122)–1190. 4. Lfg. 1181–1190. (Olivier Guyotjeannin)
    In: Francia-Recensio 2012/4 | Mittelalter - Moyen Âge (500-1500)
    URL: http://www.perspectivia.net/publikationen/francia/francia-recensio/2012-4/MA/boehmer_guyotjeannin
    Veröffentlicht am: 05.12.2012 12:05
    Zugriff vom: 21.11.2017 11:03
    abgelegt unter: